Madagascar

Histoire de Madagascar : les douze collines sacrées de l’Imerina

collines sacrées de l’Imerina

Du temps de la souveraineté à Madagascar, les villages royaux symbolisaient la perpétuation du culte des ancêtres légendaire entre tous : les monarques. Ces lieux de vénération sont particulièrement prisés par les astrologues pour se recueillir, les célibataires à la recherche de l’âme sœur. Les chômeurs en quête d’un travail et les malades qui souhaitent guérir y trouvent également leur compte.

Les douze collines sacrées du temps de règne d’Andriamasinavalona à celui de Ranavalona III sont : Analamanga, Ambohidrabiby, Alasora, Imerimanjaka, Antongona, Antsahadinta, Ambohimanga, Ilafy, Namehana-Ambohidratrimo, Amboantany, Ambohijoky et Ikaloy.

Les trois collines sacrées symboliques

La colline sacrée d’Analamanga se situe au plus haut sommet de la ville des milles. Le palais de Manjakamiadana, le quartier de la Reine symbolise l’élévation. La résidence a été terrassée par le feu et se reconstruit peu à peu. La monarchie Merina a fait son apparition au XVe siècle selon la tradition orale.

La colline sacrée d’Ambohimanga et ses 7 portails est reconnue de tous tel le berceau de l’unification du territoire Merina lors du règne d’Andrianampoinimerina. Le roi d’antan y passait beaucoup de temps. L’héritage se trouve sous la protection de l’UNESCO maintenant, et est classé patrimoine mondial en 2001.

La colline sacrée d’Ambohimalaza tient sa notoriété grâce au roi Ralambo avec l’instauration du bain royal ou le « théâtre du fandrona ». L’endroit est également témoin du premier sacrifice bovin et de l’édification des premiers « tranomafana » sous le commandement d’Andrianatompokoindrindra, le prince d’Ambohimalaza. Elle est localisée vers la sortie de la capitale à l’Est.